Roméo, tu me fais flipper, mais on fait comment, après tant d’années ?

Gênant d’avoir des relations sexuelles après quelques années d’abstinence ? Je vous confirme, mais la bonne nouvelle, c’est que ça se dépasse !

Il est là, je suis là, on transpire de désir et pourtant, je bloque car il y a 6 ans que je n’ai pas eu de relations sexuelles. Mon corps a changé depuis mes 55 ans. Mes seins sont moins durs, ma peau s’est ramollie et la foutue cellulite dont je me passerais bien et que je n’y peux rien sauf me payer des traitements qui valent la peau des fesses, qui étaient pourtant fermes avant. Zut et je le désire tellement, mais la gêne de ce corps, dont je ne suis plus aussi fière, m’empêche d’accéder au plaisir.

Ridicule me dis-je. Alors je fouille sur le net à la recherche de textes sur la sexualité des quinquas qui pourrait m’aider à dépasser ce préjugé sur l’âgisme. Je trouve plein de trucs disant que la sexualité est épanouie après 50-60 ans. Et ben, pourtant je parle avec des amies qui ont un conjoint dont l’érection fait faux bond…et remettent donc leurs corps, voire même leurs relations, en question. Quand ce n’est pas des amies qui savent que leurs maris ont des maîtresses plus jeunes ou sans problèmes de sécheresse vaginale, dont la ménopause nous en fait cadeau !  Et que dire des femmes, dont une sur quatre a un cancer du sein avec ablation ou métamorphose de son attribut féminin. Sans compter que pour plusieurs femmes, la jouissance on repassera, devoir conjugal oblige pour garder le mari à la maison !

Ben voilà qui me rassure, n’étant plus une espèce à part avec mes blocages. Mais cela m’explique mais ne m’aide pas à trouver une solution pour avoir des relations sexuelles sans gêne après des années d’abstinence. Car il va de soi que tous les profils mentionnés composent un bon pourcentage de la population des 55 ans + et vivent souvent ensemble plus comme des colocs que comme des amoureux. Que ce soit par habitude, ou par insécurité financière, ou perte du réseau du couple, toutes les raisons sont bonnes pour rester ensemble en dépit de ! Tant mieux s’ils sont mutuellement heureux ainsi. Mais arrive le jour où l’un des deux veut se séparer et je reviens à la case départ avec Après si une personne m’attire, est-ce que cela serait embarrassant sexuellement …

ROMÉO, ON FAIT COMMENT ?
Bon après quelques rencontres avec mon Roméo où c’était devenu hot entre nous, j’ai osé tout déballé par transparence :  mon passé, mon histoire, mon corps, mes craintes. Soit qu’il me floshait, ce qui est arrivé dans le passé ou qu’il m’accueillait dans ma vulnérabilité. Il m’a répondu : on fermera les lumières, on se déshabillera tout doucement, le temps que le désir prenne le dessus sur ta gêne, on allumera une chandelle et je te ferai un massage en te caressant lentement pour apprivoiser ton corps. Y a-t-il plus digne chevalier pour te réconcilier à la sexualité ? Je vous laisse deviner la suite lol !

En conclusion, mesdames, rassurez-vous, si nous ne sommes plus des Aphrodites, nos sexuagénaires ne sont pas plus des Apollons. Alors amusons-nous et assumons nos pulsions, quelques soit nos âges, nos corps et nos pudeurs ! L’acte sexuel est un des rares plaisirs qui ne coûte rien en ce bas monde !

Articles liés

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.